ART TONIC 2022 – Vernissage

Juil 18, 2022 Tags: ,

Nous sommes très heureux de vous convier à l'ouverture de l'exposition ART TONIC 2022, Jeudi 28 juillet 2022 de 19h à 21h, en présence des artistes en résidence. Cet événement sera un moment de convivialité autour d'un Sunset Cocktail sur les terrasses de Port Tonic Art Center. 

Résidence: Antonio Della Guardia (artiste), Giuseppe De Mattia (artiste), Vasco Forconi (commissaire), Michela Lagalla (poète et traductrice), Stefano Serretta (artiste).

Antonio Della Guardia, 2021 (detail)

Antonio Della Guardia (1990) vit et travaille à Naples. Il développe une recherche sur l’impact des formes contemporaines de travail sur le corps, sur les processus cognitifs et sur les sphères les plus intimes de notre vie privée, en identifiant leurs signes et, en même temps, en imaginant des formes poétiques et des stratégies d’émancipation partagée. Parmi ses expositions personnelles : Per un prossimo reale, Fondation Pastificio Cerere, Rome (2021) ; La luce dell’inchiostro ottenebra, Galerie Tiziana Di Caro, Naples (2018) ; Index, Studioconcreto, Lecce (2018). Parmi les expositions collectives : Una boccata d’arte, Fondation Elpis, Morgex (2022) ; Burning Speech, Fondation Sandretto Re Rebaudengo, Turin (2021) ; There is no time to enjoy the sun, Fondation Morra Greco, Naples (2021) ; The corrosion of character, l’uomo flessibile, Izolyatsia Platform for Cultural Initiatives, Kiev (2019) ; Samoupravna interesna zajednica u galeriji waldinger, Galerie Wladinger, Osijek (2018) ; Mind the gap, Association Barriera, Turin (2018) ; Sensibile comune, le opere vive, Galleria Nazionale d’Arte Moderna e Contemporanea, Rome (2017) ; Disio, nostalgia del futuro, La Caja, Caracas (2017). En 2016, il a été artiste en résidence à la Fondation Antonio Ratti de Côme.

Giuseppe De Mattia, 2022 (detail)

Giuseppe De Mattia (Bari, 1980) est un artiste qui utilise un dialogue de médiums pour étudier la relation entre la mémoire et la contemporanéité. La photographie, la vidéo, le son, le dessin et la peinture se retrouvent et se mélangent souvent dans son travail. En tant qu’observateur attentif du paysage artistique contemporain, le travail de De Mattia aborde souvent des questions structurelles liées à l’économie des arts, articulées par un dialogue entre ironie, satire et critique poignante. Parallèlement à sa pratique personnelle, De Mattia collabore avec le collectif Coclite/De Mattia et Casa a Mare (avec Luca Coclite et Claudio Musso). Il travaille actuellement avec la cinémathèque de Bologne et Home Movies – La cinémathèque familiale nationale. Il est représenté par Matèria à Rome, Labs Contemporary Art à Bologne et la galerie OPR à Milan. Il publie ses livres chez Corraini Editore, Danilo Montanari et Skinnerboox. En 2015, il a lancé ‘Libri Tasso’, un projet d’autoédition de livres d’artistes indépendants et en 2020, il a fondé Marktstudio, un conteneur de projets artistiques à l’intérieur d’un magasin d’encadrement à Bologne. Giuseppe De Mattia vit et travaille actuellement entre Bologne et Noha (Le).

Stefano Serretta, 2022 (detail)

Stefano Serretta est un artiste visuel né à Gênes en 1987. Il vit et travaille actuellement à Milan. Après avoir obtenu un diplôme en histoire moderne et contemporaine, il s’est spécialisé en arts visuels et en études curatoriales à la NABA Nuova Accademia di Belle Arti de Milan, où il enseigne actuellement le cours d’art public. Ses recherches réfléchissent sur les systèmes de croyance de la société contemporaine, mettant en évidence les côtés contradictoires et schizophréniques d’un présent post-idéologique. En 2014, il a été commissaire du projet Conversations on 9/11 et en 2016, il a publié la revue de presse libre Sauvage, Archive Books. Son travail a été exposé dans plusieurs institutions nationales et internationales. Parmi ses récentes expositions collectives et individuelles, on peut citer : Le Futur Derrière Nous, Villa Arson, Nice, The Insurgent Archive. Contronarrations et représentations : Gênes 2001, Galerie Laveronica, Modica, What would happen if ? Le choix de construire un avenir alternatif, Palazzo Ducale, Gênes, et Santa Joana, Aveiro, Do not go gentle in that good night, Almanac Inn, Turin, Shoegaze, Institut culturel italien, Stockholm, Chi Utopia Mangia le Mele, ancienne Douane de la Terre, Vérone, That’s IT ! sur la dernière génération d’artistes en Italie et à six pieds de la frontière, MAMbo, Bologne, The Great Learning, La Triennale di Milano, Milan.

Michela Lagalla, 2022

Michela Lagalla (1994) est traductrice et poète. Elle a étudié la littérature à l’Universidad Católica Andrés Bello. En 2017, elle a été lauréate de la plaque ALUT décernée par l’Università degli Studi di Trieste et en 2021, elle a été créditée de la première place au Concorso Internazionale di Poesia Castello di Duino. Sa poésie a été publiée dans l’anthologie Generazioni (Ibiskos Editrice Risolo, 2017), dans l’anthologie de poésie vénézuélienne Aún le ora a los dioses que lo abandonaron (FLIA Caracas) et dans diverses revues littéraires telles que Cantera, Buenos Aires Poetry et Revista POESIA. Despojo, son premier recueil de poèmes, est en cours d’édition.