Œuvres de Leonardo Petrucci

Juil 25, 2019

Leonardo Petrucci a résidé pendant un mois et demi à Port Tonic Art Center et a produit un nombre important de nouvelles œuvres grâce aux caractères fortement inspirant de l’endroit et l’isolement unique en contact avec la mer au sein de cet ancien chantier naval.

Son travail pendant son séjour a également été influencé par la lumière étincelante typique de la Côte d’Azur durant la journée et le scintillement des étoiles dans la nuit très sombre.

Il n’y a pas de pollution lumineuse et les étoiles peuvent être vues clairement la nuit. Cet aspect a une importance majeure dans la recherche de Petrucci autour de l’alchimie et la science, mais encore sur l’astronomie.

Le résultat de la résidence est une série d’œuvres cohérentes liées à ses recherches, mais plus que jamais, profondément forgées par l’intense force de la nature.

Lazy eclipses
papier noir sur toile
100 x 40 cm

La première série est « Lazy eclipses », une installation de dix petites œuvres représentant la séquence d’une éclipse de lune obtenue par une nouvelle et longue intervention (paresseuse) de l’artiste sur papier noir sur toile.

Les « Atmospheric sculptures » 01 et 02 sont fabriquées à partir de bouteilles en plastique de tonic déformées ou il faut dire « sculptées » par la pressurisation atmosphérique pendant le vol Rome-Nice pour se rendre en résidence à Port Tonic Art Center. L’artiste les a utilisées pour faire des sculptures en béton dans une œuvre d’art à quatre mains avec la nature.

Le « Fisherman », le pécheur, est une corde trouvée dans le hangar et incrustée dans un bloc de béton hexagonal, rappelant la spirale comme un symbole de l’infini, tout comme l’hexagone est une forme géométrique qui remplit l’espace à l’infini (comme les alvéoles des ruches), fixant à jamais un élément fondamental à la pêche dans la matière, ou un objet qui relie la mer avec le ciel.

The fisherman
corde, ciment et base en bois
38 x 33 x 132 cm

L’installation « Hyper Ammonite » est une composition de 2m sur 2m. Il se compose de 16 sculptures de coquille d’ammonite en béton préparé à Port Tonic avec de l’eau de mer et placées sur le dessin mural d’un hypercube. Les coquilles sont peintes à l’encre de ces céphalopodes. Chacun d’eux représente une spirale, le plus ancien symbole de l’infini et de la liaison de l’homme avec Dieu alors qu’ils délimitent l’hypercube, un cube impossible comme fait de quatre dimensions et qui ne peut donc pas être visualisé par un œil humain limité à une perception tridimensionnelle. Les travaux se connectent à une nouvelle approche de la réalité qui contemple la base de la physique quantique et de la philosophie.

Hyper Ammonite
ciment, encres de céphalopodes, walldrawing
200 x 200 cm

« Nugget », pépite, est une sculpture puissante en pierre de basalte trouvé sur place et une coquille dorée rappelant le symbole de l’infini. L’action de l’artiste pour sculpter le symbole et sa sublimation par une applique d’or, rappelle le rôle alchimiste dans la recherche de la vérité absolue et la perfection. La pépite  dorée représente l’origine, ou nous devrions dire la vérité absolue, inaccessible à la connaissance humaine. Il est ancré dans l’histoire, dans une pierre de basalte, la plus ancienne pierre magmatique sur terre qui apporte la mémoire de notre passé.

Nugget
Ciment, cire d’or et pierre de basalte
42 x 30 x 15 cm
La profecìa
pastels sur papier sur toile sur table
23 x 31.5 cm
Rust eclipse
oxyde de fer sur toile noire
80 x 60 cm
Quantum leap
papier et acrylique sur toile
29.5 x 37.5 cm
Monster Oyster
coquille et ciment
38 x 33 x 3 cm
Lovers
bois et pierre sculptée
22 x 22 x 40 cm